Agence de voyage Bali et Indonésie



Nusa Tenggara, les petites îles de la Sonde

Dans les années 1850, le naturaliste anglais Alfred Wallace étudiait les îles de Bornéo et de Sulawesi. Il remarqua que ces îles possédaient une faune différente et, par la suite, imagina une ligne virtuelle qui séparerait Bornéo et Bali à l’ouest, avec une faune de type asiatique et, Sulawesi et Lombok à l’est, avec une faune de type australien. Cette ligne Wallace entre Bali et Lombok indique aussi le début des petites îles de la Sonde, qui s’achèvent avec le Timor ouest. Chaque île est un monde différent et possède sa propre culture.

Lombok

Lombok {JPEG}Culture des huitres perlieres {JPEG}


L’île de Lombok (piment), était la sœur pauvre de Bali, mais depuis le début des années 1990, elle bénéficie des retombées touristiques. Elle est principalement rurale, plus calme et plus abordable que Bali. Lombok a de bons atouts dans sa manche : de superbes plages de sable blanc, des spots de surf et de plongée spectaculaires, un volcan très impressionnant, le Gunung Rinjani. Perché à 3 726 m, il est le deuxième sommet indonésien. Il fait partie des trois volcans sacrés aux yeux des Balinais hindouistes, ainsi que des Sasaks musulmans, ethnie majoritaire de Lombok. Le volcan cache en son sein un magnifique lac de cratère, le Segara Anak (enfant de la mer). Des pentes de la montagne glissent des rivières et des cascades qui irriguent diverses cultures de riz, tabac, fruitiers...

Les Gilis

Les Gilis {JPEG}Tisseuse d'ikat {JPEG}


Un autre attrait non négligeable se situe dans les petites îles des Gilis. Elles sont au nombre de trois : Gili Air, Gili Meno et Gili Trawangan. A quelques encablures de la côte nord-ouest de Lombok, les Gilis offrent des plages de sable blanc aux eaux turquoises. La biodiversité marine y est étonnante : tortues, requins de récif, poissons perroquet, raies manta... Un spectacle sous-marin extraordinaire ! L’un des points communs aux trois îles est l’absence de voitures et l’on peut s’y promener tranquillement à pied, en vélo ou en cidomo (carriole à cheval). Gili Air et Gili Meno sont plus paisibles que leur consœur Gili Trawangan. Cette dernière est réputée pour ses bars et restaurants de bord de mer, ses fêtes et concerts le soir, sans aucun doute, la plus festive des trois !

Dokar à Gili Trawangan {JPEG}Les Cidomos {JPEG}


La population locale compte environ 3 M d’habitants, dont 90 % de Sasak de confession musulmane. Beaucoup de croyants suivent un islam teinté de croyances animistes : le Wektu Telu. L’Adat, ou loi coutumière, régit le mode de vie de la naissance à la mort. Le foyer de la culture sasak se trouve dans le sud de l’île. Il a su préserver des villages traditionnels avec ses maisons familiales construites en bambou, en terre et en bouse de buffle, coiffées de toits de chaume. Les villages de Rambitan et Sade permettent d’avoir une idée sur la vie quotidienne dans la campagne sasak.

Grenier a riz traditionnel , village de Ende {JPEG}Village Adat de Ende {JPEG}


Non loin de ces villages, Kuta s’étire en plusieurs baies de sable blanc baignées d’eau cristalline. Un paradis pour la farniente, les plongeurs et les surfeurs, mais aussi de belles promenades sur ces plages...

Gili Trawangan {JPEG}Plage à Lombok {JPEG}


La côte ouest abrite la capitale, Mataram, et, dans ses alentours, des temples et palais balinais attestent de la domination balinaise sur l’île (début du XVIIe siècle, jusqu’au début du XXe siècle). Le palais d’été des rajahs balinais à Narmada, le temple de Suranadi et ses bains royaux, méritent le détour, mais les temples de Lingsar, édifiés par le roi Anak Agung Ngurah en 1714, symbole de respect entre deux religions, l’hindouisme balinais et le Wektu Telu, entre les deux îles, sont toujours honorés par les populations locales.

Porte d'entrée de Lingsar {JPEG}Priere dans le temple de Lingsar {JPEG}


Les incontournables de Lombok

Les îles Gili, tout en sachant que Trawangan et Gili Air sont très développées et bien équipées pour la plongée sous-marine, le snorkeling, sont aussi très festives. Gili Meno reste paisible pour le moment (juin 2016).

Les plages paradisiaques du sud de Mawun et Selonong Blanak sont encadrées par des promontoires rocheux, des eaux turquoises...

Les temples de Lingsar associent la religion hindouiste et le Wektu Telu, un mélange mystique d’islam, d’animisme et d’hindouisme.

La vallée de Sembalun se situe sur le versant oriental du volcan Rinjani. Elle vit de ses cultures maraîchères : l’ail, le chou, les pommes de terre et un peu du tourisme.

A voir : le marché de Tanjung Luar, port de pêche où se déroule, tôt le matin, une vente extraordinaire de poissons, thons, raies, barracudas, toutes sortes de requins... Impressionnant !

Les artisanats classiques de Lombok consistent notamment en l’immense gamme de tissage fait main et la poterie traditionnelle en argile brune polie à la main.

Le village traditionnel d’Ende est notable avec ses maisons au toit de chaume et ses greniers à riz.

Le marché a Ampénan {JPEG}Les poissonnieres {JPEG}


Komodo et Rinca

Komodo et Rinca sont deux petites îles quasi-désertiques, encadrées par Sumbawa et Flores. Elles sont l’habitat du fameux dragon de Komodo ! Ce grand lézard, ou varan, peut atteindre 3 mètres de long pour un poids de 100 kg. Comme tous les varans, le dragon, ou Ora, est carnivore, et se nourrit de cerfs, de sangliers, de buffles d’eau... Il lui suffit de mordre sa victime et d’attendre. Car, avec son odorat très développé, il retrouvera sa proie qui aura succombé aux bactéries mortelles provenant de sa gueule. En fait, d’après les derniers travaux d’un biologiste australien et grâce à la technique de l’IRM, on sait que le dragon de Komodo possède une glande à poison anti-coagulante dans la mâchoire inférieure.

En se promenant avec des guides sur les sentiers, il n’est pas rare d’apercevoir de jeunes varans perchés dans les arbres, car eux aussi craignent les morsures des Oras adultes.

Les fonds marins sont tout simplement splendides, aussi bien pour les coraux que les poissons tels les dauphins, les raies manta, les tortues... Attention aux courants très forts qui agitent cette zone.

Le point de départ, pour explorer Komodo et Rinca, et pour plonger, est Labuan Bajo, petit port situé à l’extrême ouest de Flores.

Flores

Flores signifie les fleurs. Ce nom lui fut donné par les Portugais au XVIe siècle, lors de sa conquête. Ils emmenèrent dans leur bagages le christianisme et, aujourd’hui, sur une population de 2 M d’habitants, on estime à 85 % le nombre de catholiques. Comme souvent en Indonésie, les cinq religions officielles flirtent avec des croyances ancestrales. Et il en est de même à Flores. Des rituels animistes continuent à ponctuer les grands événements de la vie humaine et de la nature (cycles agricoles).

Roméo et Juliette plage de Blanak {JPEG}L’île abrite cinq ethnies différentes. Les Manggarais sont établis à l’ouest dans la région de Ruteng, paysages grandioses, dont le volcan Ranaka et le lac Ranamese. En remontant vers l’est, rencontre avec le peuple Ngada. Ce dernier occupe les alentours de la petite ville de Bajawa, le haut plateau et les pentes du volcan Inerie. Les Ngadas, au nombre de 60 000, pratiquent un synchrétisme religieux d’animisme et de christianisme. Les villages traditionnels témoignent de la vivacité des croyances ancestrales. Devant les maisons à toit de chaume s’élève une paire de Ngadhu et de Bhaga. Le premier, en forme de grand parasol en chaume, est associé au ciel, au principe mâle, et le second représente une maison miniature et symbolise la terre, le principe femelle. Chaque paire concerne une famille bien précise du village. Elle est partie prenante dans le culte des ancêtres et dans les rites de fertilité auxquels sont associés des sacrifices d’animaux. Bena et Wogo figurent parmi les plus intéressants des villages avec leur mégalithes funéraires et les emblèmes types des paires Ngadhu/Bhaga.

Les paysages sont fabuleux : rizières et champs de maïs se succèdent avec, en toile de fond, le volcan Inerie ou le Wawo Muda. Le plus célèbre de tous les volcans de Flores reste le Kelimutu et ses lacs multicolores, mais avant d’y parvenir, Riung, un petit village de pêcheurs, propose de bons moments de détente en allant plonger avec masque ou une bouteille, du côté du parc marin des 17 îles.

Traversée du territoire de l’ethnie Ende, patchwork de rizières en terrasse, de pics volcaniques, de plages de sable noir et de galets bleus. Puis, un peu plus à l’est de la ville d’Ende, découverte du parc national de Kelimutu. Moni, petite ville située à la base du volcan, est une bonne base pour explorer la région de la tribu Lio, se promener sur les pasars et marchander de superbes Ikats tissés main, découvrir une maison traditionnelle, une cascade, des sources d’eau chaude et, le clou du spectacle : le Kelimutu.

Après la dissipation des brouillards de l’aube, panorama exceptionnel sur les trois lacs de cratère, l’un de couleur turquoise, l’autre marron-orangée et le dernier noir de braise. La sensation est irréelle dans ce paysage lunaire. Le volcan est, bien sûr, sacré aux yeux de la population locale car les Lios pensent que l’âme de leur défunt rejoint les lacs, les jeunes au lac vert turquoise, les vieux au lac brun orange et les affreux, les mauvais vont au lac noir.


info portfolio

Sculpture locale Artisanat Sasak Lombok Mer cristalline et turquoise A l'ouest de Lombok Cidomo, cariole à cheval Lombok, plage du sud Sable blanc... Volcan Rinjani Côte ouest de Lombok le volcan Rinjani Tenung ( tissage) a la maison Tissage traditionnel Tissage Lombok Ikat et autres tissages main de Lombok Maisons traditionnelles Sasak Décoration en bambu peint Sculptures de cavaliers des iles de la Sonde Marché d'Ampénan , Lombok La grande mosqué Village de pecheurs a Tanjung Luar Fumage du poisson a Tanjung Luar La vallée de Sembalun Poterie en argile Plage du sud Lombok Plage du sud Lombok Plage de Selonong Blanak Le marché a Ampénan Les prahos de Lombok Les bateaux de peche Narmada Les jardins de Narmada Garuda
WL PERKASA TOUR - Jl. Danau Tondan Gang Bajang Sari no 6, Sanur Bali - Indonésie  
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0 Liens